Les conséquences d’un embrayage 2CV usé

Can-be

Détecter les premiers signes d’usure d’un embrayage 2CV est essentiel. En intervenant dès que ce dernier présente des signaux de fatigue faciles à repérer, vous vous protégez d’éventuels ennuis relativement graves. Cela permet également de garantir votre sécurité lorsque vous roulez. Lorsque votre embrayage de 2CV arrive en fin de vie, il engendre une surconsommation de carburant assez rapidement. Cela n’arrive pas du jour au lendemain, mais progressivement. C’est pour cela qu’il est important de guetter certains signes annonciateurs, notamment une pédale qui a plus de mal à s’enfoncer, des bruits de patinage ou de frottement inhabituels (aussi légers soient-ils), ou encore quelques à-coups répétés ressentis au moment du changement de la vitesse.

Une surconsommation de carburant

Malheureusement, en roulant avec un embrayage de 2CV en fin de vie, vous risquez l’immobilisation inopinée de votre véhicule. Lorsque le système d’embrayage lâche, votre voiture n’avance plus du tout. Outre les complications que cela entraîne sur le moment, l’intervention d’un mécanicien à ce stade peut coûter très cher. Le remorquage n’est qu’une première étape, puis s’ensuivent de lourdes réparations. L’embrayage joue un rôle central au sein de la mécanique de votre véhicule. De ce fait, quand il tombe en panne, il peut entraîner avec lui d’autres éléments du moteur. Un embrayage de 2CV fait office de relais entre la transmission et le moteur. En fin de vie, il présente des marques d’usure et se décolle de sa place d’origine. Quand il casse, il peut très gravement endommager le volant moteur.

Comment éviter une panne grave?

Prenez les devants, dès que vous suspectez un problème d’usure sur votre embrayage de 2CV, consultez un site de vente de pièces détachées. Sur TPV, trouvez un embrayage de 2CV à un tarif intéressant. De plus, il s’agit d’une pièce simple que vous pouvez changer vous-même.